Frais de port offerts à partir de 200 euros via Mondial Relay pour la France (hors gros mobilier et tapis)

PANIER 0

Paris. 21 février 2018

J’ai pas 3 minutes. »

Le mec t’a regardée d’un air un peu médusé. Un mec peut pas comprendre que t’aies pas 3 minutes.

«Mais j’en ai vraiment pour trois minutes à vous les refaire vos clés.»

T’as pas 3 minutes. T’as supplié le mec du G20 de te livrer avant 15 heures. Si tu restes une minute de plus, le livreur va se retrouver comme un con sur le paillasson. Ou pire, se barrer avec tes courses. T’as même plus de papier toilette. Cote organisation, tu touches le fond.

Tu sors de chez casto. T’as acheté en catastrophe du papier-bulle et un marteau. C’était ça ou une séance d’UV. Toute façon, les UV c’est mauvais pour la peau.

A l’entrée, un jeune mec m’a dit «On peut se parler? »

Tu lui as fait non de la tête genre « j’ai pas 3 minutes je suis overbookée. »

Il a ajouté « C’est pas un plan drague hein » genre « te trompes pas quand même».

Il avait un tee shirt « Medecins sans frontières ».

J’étais presque vexée.

T’as planté la fiat sur le passage piéton avec les warnings, t’as demandé à la caissière qui s’en grillait une adossée à la barrière des escaliers de crier si elle voyait la fourrière, t’as pris un caddy alors que tu rêvais de prendre sa clope, tu l’as rempli en deux minutes et 27 secondes.

Photo de Milo en maillot de bain en train de se baigner dans une flotte à douze degrés en plein mois de février.

« Allo Chéri, c’est n’importe quoi, je t’interdis de recommencer.

Papa il a dit oui.

Papa il dit ce qu’il veut mais on part au ski samedi et j’ai pas envie que tu sois malade.

Maman, t’es vraiment relou. »

C’est toi l’emmerdeuse.

SMS du père :

« Il faut que tu arrêtes de surcouver cet enfant, personne n’est jamais tombé malade en se baignant dans une eau à 10 degrés en plein mois de février en Bretagne. »

14H49. 11 minutes pour avaler le taboulé que t’as acheté au G20, ranger les courses que le livreur vient de livrer, descendre les escaliers.

Tu ranges les courses, tu sors du fond du frigo une boite de tartelettes au chocolat qui traînent là depuis samedi soir.

Tu penses à ton jean qui te sert. A la tête que t’as fait quand tu t’es pesée jeudi dernier.

J’ai mangé la tartelette.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour permettre de suivre votre navigation, vous reconnaitre lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connexion.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ICI.
J'accepte